Once upon a time… My staycation

USA

Wow! My text translated!

autumn1

Cette année, j’ai testé pour vous la staycation, l’alternative sédentaire à la vacation. Un concept fort intéressant pour tous ceux qui, comme moi, ne partent pas en vacances aux quatre coins des Amériques, mais restent ici, chez eux, à New Orleans. Oui, bon, j’avoue, pas de quoi faire sortir les petits mouchoirs et couler une larme de compassion, parce qu’il faut bien reconnaître que New Orleans pendant la pause automnale, c’est quand même finalement plutôt pas mal à vivre. Y a plus dur comme sacrifice, quoi, que passer une semaine ici (Y en a même qui prennent des avions pour vivre ça, en vrai).

En fait, c’est un peu comme vivre dans une autre temporalité. Je découvre enfin New Orleans au petit matin, bien plus tard qu’une journée d’école, mais bien plus tôt qu’un jour de week-end. C’est tout doux comme un croissant de la Boulangerie et un café au lait en extérieur. Ça croustille et ça sent le beurre, c’est serein et le temps dure longtemps.

C’est aussi tout à la fois frais et chauffant, comme un pique-nique sur l’herbe du parc. Y a une petite brise qui fait se soulever la nappe Vichy doucement, et le soleil qui joue avec les reflets sur les lunettes. On discute entre deux croques, tout en respirant la nature, l’épiderme qui dore. On prend le temps de lire et de fermer les yeux, c’est calme et le temps dure longtemps.

C’est généreux comme une rencontre franco-américaine. Des gens de tous horizons, de tous profils, de tous âges, mais tous amoureux de la langue française, qui viennent converser entre eux, ou avec nous, en français, avant de nous offrir à nous aussi la possibilité de pratiquer un peu leur langue. C’est un vrai échange, chaleureux et délectable pour le coeur comme pour l’esprit, et le temps ne dure finalement pas assez longtemps.

img_6103

C’est simple comme tout plein de petits bonheurs à la Amélie Poulain. Comme croquer dans des tartines de Nutella à la terrasse d’un café. Comme tremper ses orteils dans l’eau d’une piscine avec vue sur les immeubles du CBD. Comme raconter sa ville à des visiteurs de passage ravis. Comme comprendre un film en version originale. Comme boire un verre de blanc dans un fauteuil confortable au cinéma. Comme jouer en révisant avec des enfants motivés et contents. Comme s’offrir une parenthèse glacée au moment du goûter. Comme déguster un plateau d’huîtres sur des fauteuils perchés. Comme parler des hommes, de la vie, des voyages avec ses amies, et se sentir vivante, et se sentir vibrer.

Parce que finalement, une staycation, c’est aussi un voyage. C’est comme passer à travers une gros rouleau qui compresse le temps, et l’étire en accordéon. C’est apprendre à prendre le temps. C’est vivre. Doucement. lentement. Pour des millions d’années. Et finalement toujours en été.

f1e61c44ce66b9791efc91644c29fd32

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s