Once upon a time… Boston

IMG_5241

Maintenant que je suis une aventurière, plus rien ne m’arrête, et je pars même en vacances toute seule (ou plutôt en exploration) jusque dans la jungle Bostonienne. Mais je dois bien reconnaître que sur l’échelle de l’aventure, Boston c’est un peu le niveau débutant du challenge personnel: une auberge de luxe, des habitants accueillants, aidants et sympathiques et même une ligne rouge qui parcourt tous les trottoirs de la ville pour que mon âme de globe-trotteuse qui s’éloigne du sentier à l’odeur de la charcuterie italienne retrouve toujours son chemin…

IMG_5222

Juste un petit détour.

Tout a donc très facilement commencé à la descente de l’avion, avec un vieux monsieur qui a retardé son train et partagé un café pour m’expliquer sa ville et l’emplacement de mon auberge. Une attitude qui semble courante à Boston, puisque j’ai vu de mes yeux vus le lendemain, un autre monsieur qui sortait du travail (j’aime bien imaginer la vie des gens) et qui demandait à tous les touristes (identifiables au plan dans leurs mains) s’ils avaient besoin d’aide en répétant à qui voulait l’entendre qu’il adorait sa ville. Boston, la ville de l’entraide et du partage. Ça fait chaud dans nos petits coeurs égarés.

Pour moi qui n’ai pas du tout le sens de l’orientation (mais qui sais très bien lire une carte malgré les fausses rumeurs entendues), Boston c’est une ville facile, une ville d’aventurière du dimanche quoi. Chaque quartier est très identifiable (Chinatown, le quartier Italien, le quartier des théâtres, Downtown…) et si tu vois un restaurant de sushis alors que tu cherches les pâtisseries delizioso de Mike c’est que ton sens de l’orientation s’est encore fourvoyé et que tu peux sans plus attendre sortir ton couteau suisse moderne, c’est à dire ton Iphone (ou recourir aux services d’un Monsieur Information).

IMG_5242

A partir de là, tu peux profiter de la ville et de tout ce qu’elle a à offrir aux âmes avides de découvertes. Et la liste est longue. Beaucoup trop longue pour deux petites journées. Son chemin de la liberté avec ses symboles de la Révolution Américaine. Son musée des beaux-arts, ses jardins et sa baie. Ses nombreux restaurants. Ses petites pâtisseries. Evidemment, je n’y ai passé que trop peu de temps, et il y avait tellement plus à faire… Charles River. Havard. Copley Square. Fenway Park… Eternel dilemme de l’expatrié en mouvement.

Puis aussi, il y a les spectacles. Moi, je suis allée voir le Cirque du soleil, parce que j’en suis tombée amoureuse la première fois que je l’ai vu et qu’il fera toujours tomber des millions de poussière d’étoiles sur mon âme d’exploratrice. Et ce fut encore une fois tellement beau, que j’ai eu envie de pleurer pour de vrai. Faut dire que ce spectacle a été créé pour moi, c’était surréaliste. Ils ont sondé mon âme, puis ils en ont fait quelque chose de vivant devant moi. Y avait du swing et des costumes romantiques. Une montgolfière. Des nuages. De la poésie. Des créatures à la Jules Verne. Un univers à la Alice. Une mémé miniature. Un avion en papier. Des marinières. Un pont suspendu. Un vélo qui vole. C’était incroyablement magique.

Alors voilà. Boston m’a conquise. J’aurais pu y passer plus de temps, mais que voulez-vous, mon coeur était quand même déjà pris…

IMG_5215

Au bonheur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s