Once upon a time… Des serpents sur ma planète

Tu sais, Petit Prince, j’ai eu envie de t’écrire ce week-end, mais mes mots étaient secs. Je n’avais que des larmes. Et puis, ce vide. Et puis, aujourd’hui, j’ai regardé le ciel, et j’ai souri. Un petit sourire encore humide. Les étoiles, ça me fait toujours sourire.

Tu sais, Petit Prince, vendredi dernier les serpents ont attaqué ma planète. Oui, tu sais, ceux dont tu disais qu’ils étaient méchants, ces serpents jaunes qui exécutent en trente secondes. Il y a eu des tas d’éclairs jaunes partout sur ma planète. Et beaucoup de bruit. Tu sais, c’est à cause du sable. Sur ma planète, il n’y en a pas. Il y a juste des chaises en terrasses et des verres sur les tables. Tu sais, Petit Prince, ce soir là, les serpents ont sifflé toute la nuit. Ils ont arrêté la musique. Il n’y avait plus que les cris, les balles et les battements de cœur comme ceux des oiseaux qui meurent. Les Petits Princes et les Petites Princesses de ma planète sont tombés immobiles, pâles comme la neige.

Tu sais, moi aussi, je me suis sentie couler verticalement dans un abîme. Je me suis sentie glacée par le sentiment de l’irréparable. Moi aussi, je ne supportais plus l’idée de ne plus voir tous ces sourires. Puis, j’ai eu peur. J’ai eu peur bien sûr, et encore plus peur en pensant à demain, en pensant à ce qu’allait devenir ma planète sans ses ballons et ses papillons. J’ai même plus réussi à voir l’éléphant dans le boa. Je me suis sentie comme ta rose, tellement faible, avec ses quatre épines de rien du tout pour la protéger du monde. Tu sais, je crois que moi aussi, j’avais un peu l’air d’être morte.

Mais tu sais, Petit Prince, ce n’est pas vrai. J’avais l’air d’une écorce vide mais je me tiendrai longtemps debout sur ma planète. Je tirerai ma chaise de terrasse en terrasse pour ne rater aucun des couchers de soleil. Et parce que ce qui est important ne se voit pas, je profiterai du goût du vin, de l’odeur des croissants, des airs de guitare et des discussions de trottoirs. Sous les étoiles.

Et tu sais, Petit Prince, quand je regarderai le ciel, je sourirai. Avec ce petit sourire mélancolique. Parce que dans les étoiles, il y aura à jamais les sourires d’Anne, Matthieu, Marie, Mathias, Thomas, Maxime, Ludovic, Elodie, Elif, Djamila et de tous les Petits Princes mordus ce soir là, qui chanteront dans la nuit comme 129 grelots. Et qui tintinnabuleront toujours plus fort que les sonnettes des serpents.

Une réflexion sur “Once upon a time… Des serpents sur ma planète

  1. Commenter les attentats de Paris au travers du regard d’un petit prince, quoi de plus normal de la part de la Princess au cœur tendre ? Espérons que ce soit le dernier billet d’humeur sur ce thème …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s