Once upon a time… Le monde merveilleux d’Orlando

IMG_7958

Avec ma copine Rebecca, on a décidé de s’offrir des vacances au pays de l’enfance, pour faire une pause après avoir quitté tous ceux auxquels on a enseigné pendant un an. On a pris le tunnel d’ Alice au pays des merveilles, et on est devenues toutes petites, avec des grands yeux émerveillés, une légère appréhension dans le cœur et beaucoup d’excitation dans les veines, et on a atterri au milieu des décors de l’univers d’Universal. On a passé trois jours magiques, qui se sont déroulés comme sur des roulettes de trottinette.

Comme on n’en était même pas encore au stade de l’adolescence, on avait plein d’énergie et on s’est levées aux aurores pour ne rien rater des parcs. Prem’s, prem’s, prems ! On a fait toutes les attractions, et certaines mêmes quatre fois. Celles qui font peur, celles qui enchantent, celles qui éclaboussent, celles qui sont en plusieurs dimensions… On est même restées suspendues au dessus d’un vide de plusieurs centaines de mètres dans une attraction cassée, et c’est devenu un peu flippant la 3D, surtout avec les cris de Rebecca qui couvraient la voix de la dame qui donnait les instructions pour ne pas mourir. Enfin, on croyait en cherchant où s’agripper.

Catégorie: fait peur. Et mal.

Catégorie: fait peur. Et mal.

On a parcouru plein de mondes, comme celui du Dr Seuss, de Jurassic Park ou de Popeye. Mais on a surtout parcouru le monde d’Harry Potter. Je ne suis pas une experte en la matière, loin de là, mais j’étais accompagnée d’une vraie spécialiste, et je dois reconnaître qu’ils ont eu le soucis du détail – jusqu’à la voix du fantôme de la petite fille dans les toilettes d’après ma source. Les enfants de tout âge pouvaient acheter une baguette magique qui faisait vraiment bouger les objets dans les vitrines, grâce à des gestes savants (les vrais enfants étaient d’ailleurs de loin les meilleurs à cet exercice là). Et il ne s’en n’est pas fallu de beaucoup pour que ma partenaire fasse l’ascension du Machu Pichu avec une baguette magique dans son sac à dos (ça l’aurait peut être aidée cela dit.)

On a bien sûr fait la chasse aux stars. On ne croise pas tous les jours tout de même des célébrités comme celles-là. L’âne était le plus bavard. Patrick le plus coquin. Crusty un petit rigolo. E.T. et sa merveilleuse attraction seront à toujours dans mon cœur.

Mais nous aussi on devait rentrer à la maison. La magie de l’enfance ne pouvait pas durer tout l’été. Déjà, elle ne durait pas toute une journée… A la nuit tombée, on se transformait, comme Fiona ou Spiderman… On redevenait des presque grandes, à boires des cocktails, à manger, à discourir sur la vie et à rire.

IMG_7940

Jumelles de soirée.

Un jour peut être, on tombera dans le passage vers le monde des adultes. Mais en attendant, on mange des bonbons après avoir glissé sur des toboggans.

Une réflexion sur “Once upon a time… Le monde merveilleux d’Orlando

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s