Once upon a time… Des cartons et des câlins.

LyonCartons

Avant, le mois de juin c’était les spectacles de fin d’année, les jours qui n’en finissent plus, la fête de la musique, les apéros en terrasse qui annoncent l’été, les premiers barbecues… Mais ça c’était avant. Parce que maintenant, le mois de juin c’est des cartons et des câlins.

Il y a ceux qui partent et qui empaquettent leur petite parenthèse de vie américaine dans des valises toujours trop lourdes et trop nombreuses. Il y a ceux qui restent et qui encartonnent leur appartement pour le déplacer dans la farandole des nouvelles maisons. Il y a les classes que l’on vide dans des petites boîtes qui traverseront l’été. Il y a les sacs que l’on remplit pour traverser les océans. Le mois de juin, c’est des cartons partout. Dans les couloirs des écoles, dans les salons vides, dans les intérieurs des anciens… Les maisons sentent la poussière et la javel. Et nous on sent la sueur et la crème solaire.

Puis au milieu des cartons, il y a les câlins sans fin. On se dit au-revoir, encore et encore. Chaque soirée de juin est la dernière soirée de quelqu’un. Il y a ceux qui partent simplement en vacances et qui reviendront deux mois plus tard. Mais déjà là, deux mois semblent une éternité quand on en a passé dix à partager le quotidien, à partager les voyages, à partager les soirées, à partager la vie. Mais surtout il y a ceux qui partent définitivement et qui ne reviendront pas. Et là, l’éternité a un goût de madeleine parce qu’il y a tellement de souvenirs dans tous les cartons, partout. On part en vacances, mais en emportant une petite boîte au goût beurré. Les valises et les cœurs sont lourds quand ils font des allers simples.

hugs cartoon

Alors, avant, le mois de juin c’était juste un mois, plutôt léger et chouette, qui commençait à sentir la chaleur de l’été. Maintenant, le mois de juin, c’est le mois des vacances, des mots des parents, des dîners au restaurant, des soirées de départs, des conversations sur l’avenir. Puis des cartons et des câlins.

Une réflexion sur “Once upon a time… Des cartons et des câlins.

  1. Pingback: Once upon a time… Cent vies sur la toile. | Once upon a time... In New Orleans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s