Once upon a time… Tornado Apocalypse

Sauf que c'est en vrai.

Sauf que c’était en vrai aujourd’hui.

Des fois, on oublie presque qu’on est loin de notre petit coin de France et loin de notre petit ciel métropolitain, pris dans le tourbillon de la vie Louisianaise. Puis des fois, comme aujourd’hui en fait, on se le représente très bien, quand les tourbillons ne sont plus dans nos vies, mais bien au dessus de nos têtes. Dans les cieux très très noirs.

C'est le jour.

C’est le jour.

En fait, c’est simple, la nuit est retombée trois heures après que le jour se soit levé. J’ai donc vécu la journée la plus courte de ma vie. Et la plus longue aussi. Parce qu’en réalité, c’était loin d’être fini… J’ai compris qu’il y allait avoir quelques perturbations dans l’air quand la directrice est venue nous chercher pour un « entraînement » anti-tornades express. Non, non, juste comme ça, au cas où. On est prévoyants ici.

Les élèves ont donc brillamment exécutés la position dite « Duck and Cover », une position qu’elle a l’air bien inconfortable et que j’aurais été bien incapable de réaliser avec l’élasticité de mon pantalon.

Sauf que ce n’était pas de la pré-voyance, c’était de la simultano-voyance, parce que 10 minutes après, ce n’était plus un exercice… On a refait tout pareil, mais en vrai. Et comme je me faisais mon film « Tornado II, 2015, le retour à New Orleans » dans ma tête, j’étais pas tout à fait, tout à fait rassurée… Et les enfants non plus. Alors, y en a bien qui ont essayé de les occuper, mais ça n’a pas eu trop de succès. Faut dire que s’il me restait 10 minutes avant la fin du monde, je préfèrerais aussi les écouler en parlant Minecraft avec mon voisin plutôt qu’en chantant l’alphabet…

On a quand même pu regagner assez rapidement nos classes, 30 minutes après l’apocalypse, et c’est là que c’est devenu marrant. Quand on a perdu l’électricité et qu’on ne pouvait plus voir le tableau depuis le premier rang. Mais je suis ingénieuse, alors on a mis un dessin animé sur l’ordinateur chargé. Mais on a assez rapidement perdu aussi Internet… Alors on a fait cantine dans la classe, et y en a un qui a failli tomber dans la poubelle en ramenant son plateau encore plein, pendant que cinq levaient la main pour aller aux toilettes et que je comprenais que je n’aurais probablement pas de pause repas. J’ai eu envie de pleurer, mais au lieu de cela, j’ai crié.

Faut dire que j’ai fait la fête tout le week-end à Lafayette, alors la tornade du lundi matin, merci bien. Je suis pas en état pour gérer une crise atmosphérique les trois premières heures de la semaine. Et c’est pas ça que je devais vous raconter à la base moi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s