Once upon a time… Puerto Rico

world-map-5

En décrochant leur billet pour un tout nouveau monde fait de palmiers, de sable blanc et de forêts tropicales, les deux compères n’ont pas caché leur joie de partager de trépidantes activités sur cette île paradisiaque. A eux les parties de frisbee viriles, les combats d’hommes contre les moustiques féroces et les soirées entre vrais mecs.

Youhou!

Youhou!

Mais c’était sans compter sur moi, malheureuse abandonnée seule sur l’autel des vacances… Eh les mecs! Eh Oh! Coucou! Moi aussi, je viens! Et hop, on devient un trio! C’est chouette, non? Tous pour un et un pour tous! Comme les trois petits cochons!

Souriez!

Souriez!

Et merde.

Et merde. Changement de plan.

Nous voilà donc partis, tous les trois, vers cette destination inconnue, gorgée de soleil en pleine période hivernale. En arrivant, on doit bien reconnaître que c’est vraiment beau et vraiment chaud, et que mis à part quelques enseignes Walmart et Burger King qui nous rappellent que c’est encore un peu les Etats-Unis, mais plus vraiment, ça ne ressemble à rien d’autre qu’aux Caraïbes. Il y a la jungle et la mer turquoise, les noix de coco et le rhum, les iguanes sauvages et les poissons grillés, les maisons colorées et les routes sinueuses qui s’arrêtent sans prévenir (mais on est quand même contents de devoir faire demi-tour parce que continuer ça fait trop peur.)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ces vacances n’ont pas été que reposantes, et en tant que trio non-ordinaire, on a vécu des aventures peu ordinaires.

On a pagayé en pleine nuit dans une baie bioluminescente où chaque mouvement de rame dans l’eau sombre créait une lumière presque blanche. C’était magique, c’était Noël, et il y avait des milliers d’étoiles dans le ciel et des milliers d’étincelles dans la mer. C’était de la science-fiction réelle, une expérience unique qui ne se vit que dans 5 endroits au monde et dont il ne nous reste aucune preuve, parce que la science-fiction c’est apparemment invisible sur les vidéos.

On a volé au dessus du vide de la forêt tropicale, suspendus à un fil dont on ne voyait pas la fin. Deux heures d’attente pour quelques minutes dans les airs, mais le point de vue valait un peu de patience.

DCIM104GOPRO

Et comme notre trio, ne serait pas notre trio sans un kart digne de ce nom, on a même loué un kart de compétition pour parcourir les routes de Culebra, petite île sans Walmart et sans Burger King, mais avec plages de carte postale.

La coupe est pour nous.

La coupe est pour nous.

On a hésité à lancer aussi des carapaces de tortues, mais finalement on a préféré juste nager avec elles.

Chacun a également vécu ses petits challenges personnels: dormir sous une tente dans la nature sauvage, repousser une attaque de fourmis rouges, marcher sur tout plein de chardons, bloquer sa carte bleue, se lever à 5 heures du matin pour acheter des tickets de ferry, perdre lamentablement aux échecs… Mais tout cela nous aura aussi appris que dans l’adversité, le groupe fait la force. Toujours.

Balades magnifiques, cocktails délicieux, plages idylliques et restaurants savoureux ont fait de ces vacances à trois, des vacances inoubliables, belles et simples.

Je crée donc un palimpseste avec mes déclarations du nouvel an, et je grave sur internet que vous êtes le meilleur duo du monde et que j’ai adoré vous imposer ma présence pour pouvoir partager ces moments avec vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s