Il était une fois… Un grand bol d’amitiés

Moi, mes copains, je les aime. Inconditionnellement. Même s’ils ont des bébés tout petits et des chiens tout joyeux. Même s’ils font des bourdes en répondant au téléphone. Même s’ils habitent loin et pas tous à côté. Parce que moi aussi j’habite un peu loin depuis deux ans… alors les copains qui restent, ce sont les vrais, ceux qui sont toujours là, même si parfois il y a des semaines sans donner de nouvelles et même si nos vies ne se croisent plus qu’une fois par an. Parce que nos vies se croisent encore une fois par an, et qu’on ne veut surtout pas que ça s’arrête.

IMG_3550

J’suis tout joyeux d’être en vacances.

Il y a mes copines instits, avec lesquelles on parle de beaucoup de choses mais pas beaucoup de boulot. De Bilbao à Amsterdam, en passant par Bruxelles, on en a vécu des vacances ensemble. C’est l’avantage d’être toutes profs. Alors, cette année on a continué la tradition, et on s’est retrouvées le temps d’un week-end à Seignosse avec un cercle agrandi de copains, de conjoints (même-qu’ils-sont-pacses-mais-que-c’est-pas-important), et de bébé. Oui, oui, y avait même un bébé. Même que je l’ai trouvé mignon et que je l’ai pris dans mes bras. Et même que j’ai trouvé que ça restait des vacances… AU SECOUUUUUUUURS, j’ai trente ans! Enfin, je suis encore loin d’être adulte, parce qu’après deux Mojitos et une petite virée à Seignosse Plage by night, faudrait que le bébé soit autonome et puisse se faire couler son bain tout seul le lendemain…

Il y a aussi mon âme frère, mon distributeur à câlins, ma p’tite bulle de bonheur, mon partenaire de papilles, ma gondole de Venise, mon parachute de sécurité, mon partageur de secrets. Il est là, et c’est tout. Et même quand il n’est pas là, je sais qu’il est là. Alors, imaginez quand il est vraiment là. C’est juste une parenthèse de félicité. C’est tellement bien que c’est tellement difficile de se séparer. Ensemble, on peut goûter des huîtres (et quiconque m’a vu cracher une huître sur la vidéo de classe de mer de CM1 sait que pour moi ça veut dire beaucoup), rouler deux heures sur les routes espagnoles pour tester le restaurant des meilleurs chefs du monde (rien que ça) et assister à un concert de Trombone Shorty dans une ville côtière du Sud de la France… Le monde devient fou, quoi.

Oui, papa et maman, après avoir vu Johnny, je mange maintenant des huîtres. Ne me reniez pas.

Oui, papa et maman, après avoir vu Johnny, je mange maintenant des huîtres. Je peux encore venir en vacances?

Paradis:

Autre dimension.

Autre dimension.

Il y a enfin ma copine de toujours, celle que je connais depuis que j’ai 5 ans et avec qui j’ai traversé les jardins du primaire et la jungle du collège. Avec elle, on a tout vécu: les bêtises, les devoirs, les jalousies, les premiers amours (les suivants aussi), les déceptions, les sorties ciné, les débuts professionnels, les départs à l’étranger… Sans jamais se perdre, dans la joie ou la galère. Hong Kong, Maurice, Martinique, Nouvelle Orléans, Bruxelles… On reste là, on se fait voyager, on se fait rêver. On parle du futur, de quand on sera grandes, mais pas tout de suite encore. Parce que là on veut patauger dans la boue en écoutant Phoenix, on veut manger des gaufres et voir la mer du Nord. On n’a pas le temps d’être grandes.

Il y a encore les derniers copains, avec qui je vais vivre mes dernières soirées sur le sol européen. Et malheureusement ceux que je n’ai pas eu le temps de visiter, parce que la France c’est grand, et un mois c’est court, même en ne dormant jamais plus de 3 nuits au même endroit…

Les copains d'abord.

Les copains d’abord.

Il était une fois… Un grand bol d’amitiés. Je vous aime. Je suis ressourcée et rassasiée, ma jauge de bonheur remplie au maximum…

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s