La princesse qui… avait 10 ans à Montréal

Montréal au moment des fêtes et sous la neige, c’est un véritable retour dans le monde de l’enfance, une montagne de nostalgie régressive, un voyage au pays du Père Noël… J’ai 10 ans, de la magie plein les yeux, des douceurs plein les lèvres, du bonheur plein le coeur.

Petite liste de ce que je n’ai pas demandé au Père Noël, mais que j’ai quand même, parce que j’ai du être drôlement sage cette année:

– Un verre de vin chaud et une tartinade de Welsh (pour mettre dans l’ambiance direct). En compagnie de Marie, copine québécoise déjantée qui fait du vélo sur la glace (!!?!), je comprends une chose rapidement: ici, il faut faire preuve d’acribologie. On ne dit pas à un québécois qu’il est canadien et on ne dit pas à un canadien qu’il est américain. Ouf, j’ai évité le lynchage!

– Du patinage sur le Vieux Port. Dans un décor irréel, petits flocons qui tombent et lumières de fêtes, on glisse en rond joyeusement.

Aucun problème de stabilité, je suis bien.

Aucun problème de stabilité, je suis bien.

– Un lait chaud à l’érable et un petit gâteau. Je tuerais pour revivre ce moment de petit rien. Je tuerais. (Oui, l’enfance est une période cruelle).

J'ai envie de pleurer quand je vois tant de bonheur.

J’ai envie de pleurer quand je vois tant de bonheur.

– Une flammekueche au chèvre chaud (du fromage! du vrai fromage pas en stick!) avec Baptiste et Marion. Je comprends vite une chose: les québécois picolent et ils n’aiment pas boire au verre, ils y vont à la pinte. Et ils en boivent deux quand j’en bois une. Si, si.

– Une paire de bottes. Suite à un nombre incalculable de dérapages incontrôlés ponctués de « Oooooups » et de « Houp la » et après mettre retrouver deux fois les fesses dans la neige en pleine rue ( « Elle est Française, elle est Française ». Merci pour ta compassion, Marie. Toi t’es Canadienne. Ahah.), j’ai également compris qu’il fallait investir dans des chaussures de compétition. Fourrures, crampons, cuir imperméable. Steve Madden peut être en soldes, il sert à rien ici.

– Un spectacle du Cirque du soleil. LE spectacle de cirque à voir. Deux heures de féérie avec des costumes magnifiques et des acrobates incroyables. C’était beau, vraiment beau.

Varekai

– Un brunch avec Laurie, Lionel et William. L’adage « les amis de mes amis sont mes amis » n’a jamais été aussi vrai. Des gens sympas avec qui j’ai tout de suite accroché. Puis il faut reconnaître qu’ils ont de bonnes adresses!

Faut au moins ça pour affronter le grand froid.

Faut au moins ça pour affronter le grand froid.

– Un festin de Noël. Du foie gras, un copain cuisinier, une bûche, des chocolats, du vin, du vin, du vin, une partie de Times Up, des petits cadeaux, encore du vin, tout y était pour que ce Noël sans famille ne soit pas un Noël triste.

Alors, c’est vrai qu’avant de poser mon pied sur le sol québécois, je n’étais pas sûre-sûre de moi: premier Noël loin de la famille et premier voyage vraiment toute seule… J’avais un petit doute. Mais quand je vois tout ça, ces paysages, ces personnes, ces plats, ces petits instants, puis tout ce qu’il me reste à faire, je me dis que c’était quand même une chouette idée et qu’on n’a pas la chance d’avoir 10 ans tous les jours…

Joyeux Noël maman, papa, Aline, Benjamin, papy, mamie… Vous manquez quand même aussi!

Une réflexion sur “La princesse qui… avait 10 ans à Montréal

  1. Nous aussi, il nous manquait pour la première fois quelqu’un d’indispensable et nous avons trouvé une compensation dans ce blog et ce joli récit de ton premier Noël loin de nous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s