Je ne travaille pas dans le vrai monde… Alléluia!

En cette veille de vacances (et parce que je n’aurai pas du tout, mais alors pas du tout, envie de parler boulot demain), je me devais de crier ma joie, de laisser exploser ce feu d’artifice de bonheur, de partager cette incroyable euphorie… Alléluia! Elles sont là. Enfin, presque… (j’ai de grandes ambitions pour demain… Coloriage d’une dinde.)

Comprenez bien, chers amis de France habitués aux 7-2, que cela fait 16 semaines que nous n’avons pas eu une seule semaine sans école, SEIZE semaines, 67 jours de classe, et donc autant de réveils difficiles… Imaginez… Traits tirés, cernes marquées, joues creusées (Ah non… Faut pas exagérer…) chaque jour est une épreuve où on me fait remarquer ma sale gueule. « Bonjour. Ahah. Dur, hein? ».

Mais, cette période interminable a aussi été l’occasion de vivre des choses que je n’aurais jamais pu vivre dans le monde professionnel du vrai monde:

– J’ai des collègues. Pas des vieux dépressifs, pas des mamans de trois enfants débordées mais bon de toute façon toi tu peux pas comprendre, pas des vieilles aigries, pas des Queschua-addicts. Non, des collègues jeunes (ou pas), sans enfants (ou pas), qui ne parlent pas que boulot, qui voyagent, qui blaguent… Bref, des vrais gens, ouverts, sympas, heureux et consciencieux.

– On a des parents qui nous montrent leur reconnaissance. Pour la rentrée, c’étaient des croissants. Pour Thanksgiving, c’était un buffet gargantuesque. Même si on sait que leurs pensées ne sont pas toujours aussi mielleuses que leurs petits plats, les surprises font plaisir. Puis, mieux vaut s’en prendre plein la tête et s’exploser le bide, que s’en prendre plein la tête et dépérir…

Orgie sucrée

Orgie sucrée

Orgie salée

Orgie salée

– J’ai la fille d’une star dans la classe. Si on ne m’avait pas dit que c’est (c’était) une chanteuse renommée, je ne l’aurais sans doute jamais su, mais bon, c’est quand même la classe de donner un bulletin scolaire à celle qui se produit sur scène le mois prochain. J’envisage d’ailleurs de retoucher bientôt l’article wikipédia faisant intervenir mon rôle primordial dans l’éducation de sa fille.

Elle s'est pas assise comme ça pour le meeting...

Dommage, elle s’est pas assise comme ça pour le meeting…

– J’ai un patron. J’ai une pointeuse. J’ai des jours de congés à poser quand je veux, mais surtout pas si je suis malade… Folie! Même avec la crève tu vas à l’école, et tu t’organises un petit week-end quand ça va mieux.

Bref, Alléluia, les vacances sont là. Au-revoir monde de fous, à dans 10 jours, avec 10 ans de moins…

Une réflexion sur “Je ne travaille pas dans le vrai monde… Alléluia!

  1. Quoi ! Tu as dans ta classe la fille d’Ana DiFranco et tu n’en parles que maintenant ! Décidément, tu passes ta vie à côtoyer des célébrités. On s’attend à tout pour ta semaine à New York.
    Bonnes vacances.
    Mum

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s